Office365, Google Docs ou intégrité des données?

Cloud est sexy! La mise en place immédiate, la maintenance et l’entretien sont externalisés, les ressources s’étendent sans intervention et, dans de nombreux cas, les solutions web offrent désormais des fonctions que l’on ne peut souhaiter qu’avec des solutions de bureau.

Depuis que Google a démontré comment travailler ensemble sur le même document en ligne, même les passionnés de Word ont remarqué que le traitement de texte est avant tout une question de contenu, et c’est maintenant plus rapide et moins compliqué si vous pouvez travailler directement sur le même texte avec vos collègues ou vos collègues étudiants.
Même dans les outils de gestion de projet, même les plus grands amateurs de solutions de bureau établies remarquent qu’il est très pratique de pouvoir facilement mettre à jour l’état d’une tâche via un navigateur.

La liste de ces cas d’utilisation pourrait être allongée à volonté et il n’est donc pas surprenant que de plus en plus de flux de travail migrent vers le Web – mais que deviennent les données ?

L’utilisation de Dropbox, Google Docs, SmartSheet et autres a un inconvénient majeur : toutes les données sont transmises à des tiers et toute organisation qui franchit cette étape court le risque que certains secrets d’entreprise tombent entre de mauvaises mains.

Le choix est donc le suivant : utiliser les avantages du cloud ou garantir la sécurité des données ?

Collabora Online – fonctionnalité et sécurité des données

Avec LibreOffice, la communauté open source a créé une suite bureautique établie de longue date et qui se développe à un rythme rapide.
Nos collègues de Collabora sont parmi les plus importants partisans de ce projet et ont reconnu très tôt qu’une solution Web devait être créée pour répondre aux nouvelles exigences des flux de travail sur le Web.
Collabora Online intégré dans Nextcloud
Au lieu de redémarrer sur le champ 1 et de développer une toute nouvelle solution bureautique pour le navigateur, les développeurs de Collabora ont construit sur LibreOffice et ont construit une sorte de frontend web autour.
La solution qui en résulte s’appelle Collabora Online, est entièrement open source, peut être exploitée sur sa propre infrastructure et est complétée par des services de support commercial.

Comment fonctionne Collabora Online ?

Collabora Online se compose d’un composant serveur, que l’on peut décrire comme une sorte de LibreOffice sans tête.
Ce démon rend les documents sur le serveur et utilise la même base de code que la version de bureau, mais n’utilise pas une interface graphique comme zone de dessin, mais crée directement des représentations bitmap des documents. Le serveur accepte les connexions externes via HTTP(S) et fournit des sockets web pour la communication avec le navigateur.
Le client exécute une application HTML/JavaScript, qui est basée sur leaflet.js. leaflet.js. leaflet.js a été développé dans l’environnement des cartes en ligne et on peut se demander où la connexion existe ici. Eh bien, si vous divisez un document en segments de 256×256 pixels et que vous tapez une fonction de zoom dessus, vous constaterez rapidement qu’une représentation en ligne d’un document est assez similaire à une représentation cartographique.

Au-dessus de cette « représentation cartographique » du document se trouve une couche (transparente) par laquelle l’utilisateur interagit avec le document. Marquer du texte, déplacer des objets, etc. se font sur cette couche et sont envoyés au serveur via le socket web.
Le service serveur restitue le document et invalide les zones du document qui doivent être redessinées. Les nouvelles tuiles sont envoyées au navigateur, qui échange les zones nécessaires en conséquence.
Interaction Client/Server
Le temps aller-retour (client → serveur → client → client) a une grande influence sur la fluidité du montage. J’ai écrit ce texte sur le Wifi et une ligne VDSL ordinaire. Lors de la frappe, la latence est perceptible. Les temps de ping pour l’hôte étaient d’environ 20ms, mais je n’ai pas trouvé ce décalage trop ennuyeux. Par contre, lorsqu’il s’agit de déplacer des images, c’est plus important.

Étendue des fonctions

L’éventail des fonctions offertes comprend actuellement un sous-ensemble des possibilités des applications de bureau. Cependant, toutes les fonctions de base sont disponibles et fonctionnent sans problème.
Que vous souhaitiez éditer un document texte, un tableau ou une présentation, tous ces types de fichiers sont également pris en charge.
L’édition collaborative se distingue des autres : un document peut être édité simultanément par plusieurs utilisateurs. Chaque curseur est affiché séparément – exactement comme dans les solutions comme Google Docs.

Perspectives

Collabora travaille intensivement à rendre d’autres fonctions de LibreOffice accessibles dans le navigateur. D’ici fin 2017, la version en ligne devrait avoir beaucoup plus de fonctions – ici, bien sûr, la solution bénéficie énormément du fait que toutes les fonctionnalités côté serveur sont déjà implémentées et que « seulement » la partie frontale doit être complétée par les appels correspondants.

Accès test

Nous effectuons actuellement des tests intensifs et acquérons de l’expérience dans l’exploitation de la solution. Nous sommes également heureux de créer des accès de test pour les lecteurs intéressés de ce blog. Envoyez simplement un email à info@adfinis-sygroup.ch – mais nous ne garantissons pas encore la disponibilité du service ! Mais les données sont stockées sur les serveurs de notre infrastructure et nous n’en faisons pas n’importe quoi – c’est promis ! 🙂

Conclusion

Collabora Online a beaucoup de potentiel ! La solution créée par Collabora est simple et ingénieuse. Les documents sont parfaitement rendus et il y a 100% de compatibilité entre le bureau et la version en ligne. Cet avantage à lui seul est un USP en soi. Le fait que la solution puisse être exploitée dans votre propre centre de données est encore plus important que si cela ne suffisait pas : l’ensemble est open source et même des offres de support commercial avec des partenaires locaux sont déjà disponibles.
Le seul inconvénient est que les temps d’aller-retour seront un problème avec les correspondances lentes. Cela ne peut pas être résolu avec l’approche choisie, même à l’avenir.

Links